Presse

Dossier de presse




Tout savoir sur le métier d'huissier de justice, Téléchargez notre Dossier de Presse

Communiqués de presse

16/11/2010 :  
La Chambre Nationale des Huissiers de Justice dénonce la banalisation des agressions dans la profession à l’occasion de la sortie du film « Dernier étage gauche gauche » 
 
Chambre Nationale des Huissiers de Justice – Mardi 16 novembre 2010 -15h00
La Chambre nationale des huissiers de justice a saisi en référé le Tribunal de grande instance de Paris visant le retrait du sous-titre « Cité Villon, on sait recevoir les huissiers ! » sur l’affiche du film « Dernier étage gauche gauche ».La Chambre tenait avant tout, par cette action juridique, à sensibiliser l’opinion sur l’augmentation des situations de violence auxquelles les huissiers de justice sont de plus en plus souvent confrontés.

Suite à l’audience de ce jour, les huissiers prennent acte avec satisfaction que les affiches seront retirées, dés ce soir du métro parisien. Les huissiers prennent également note des propos des producteurs du film et du distributeur qui ont publiquement indiqué que leur objectif était de dénoncer et de condamner fermement la violence sous toutes ses formes, à l'encontre d'une profession des plus respectables. La présidente du tribunal rendra son ordonnance le 18 novembre 2010.

Le vendredi 12 novembre 2010, la Chambre nationale des huissiers de justice a assigné en référé la société de distribution de films Memento et les sociétés Tu vas voir et Kasso Productions Inc, productrices du film « Dernier étage gauche gauche ». L’affiche du film, qui met en scène l’acteur principal bâillonné dans une baignoire, est illustrée par un sous-titre préjudiciable pour la profession : « Cité Villon, on sait recevoir les huissiers…». Pour le président de la Chambre nationale, Jean Daniel Lachkar, « Cette assignation, d’une portée symbolique, s’inscrit dans le cadre d’une démarche de prévention et d’interpellation. On ne peut pas laisser passer l’idée que les agressions commises sur les huissiers de justice sont sans gravité. Il ne s’agit pas de porter atteinte à la liberté de création, mais le message diffusé est dangereux dans la mesure où il légitime et dédramatise les actes répréhensibles commis à l’encontre des Huissiers de Justice dans un contexte judiciaire particulièrement sensible pour la profession ».

Cette affiche et ce sous-titre interviennent, en effet, dans un contexte très particulier d’arbitrage judiciaire d’une agression d’une grande violence commise à l’encontre d’un huissier de justice. Au mois d’août 2007, Maître Hervé Magat, a été sauvagement agressé avec une batte de baseball alors qu'il plaçait un sabot sur un véhicule. Victime de plusieurs fractures au crâne, il est aujourd’hui atteint d’une infirmité permanente, demeure cloué dans un fauteuil roulant et a perdu l’usage de la parole.

Dans son récent jugement du 22 octobre 2010, le Tribunal Correctionnel de Bordeaux a condamné son agresseur à une peine de 5 années d’emprisonnement, dont deux années d’emprisonnement ferme. Estimant la sanction trop faible, le Parquet Général a immédiatement interjeté appel de ce jugement. La Cour d’Appel de Bordeaux devrait donc, très prochainement, réexaminer les faits.

Derrière ce cas très grave, c’est une profession de justice entière qui subit, au quotidien, de nombreuses pressions et violences psychologiques et physiques. Des violences qui témoignent souvent de la méconnaissance profonde de la nature de la profession et de la vocation de l’huissier de justice. L’huissier de justice représente souvent le dernier lien social, le dernier médiateur de proximité qui doit accomplir des missions de service public qui ne relèvent pas du cadre d’exercice de son métier afin d’apporter des réponses humaines à des situations de précarité extrêmes.


Contact presse
Véronique MARTIN
Tel : 01 53 43 90 61
Port. : 06 60 99 41 64
Courriel : vmartin@arkanemedia.com